Une - poulpe

Façonnage – Le poulpe !

Le but de ce site est de vous présenter notre travail de potiers, aussi nous allons publier régulièrement des articles sur les techniques employées, illustrés de photos qui, nous l’espérons, parlerons plus que de longs discours.

Nous attaquons aujourd’hui avec un article  sur le façonnage  d’une pièce que nous affectionnons particulièrement : La boîte poulpe ! Ne me demandez pas d’où est venue l’idée à ma mère… probablement devant une bonne salade de ladite bête.

La boîte sur laquelle repose le poulpe est créée à partir de 2 demi-sphères estampées dans des moules.

Pour chacune de ces demi-sphères, on commence par découper un morceau dans le pain de terre, du grès chamotté ici.
Afin d’homogénéiser l’humidité dans la terre, et de chasser les éventuelles bulles d’air, il faut la ‘battre’, en utilisant la méthode de la tête de bélier par exemple.
On forme alors une boule, que l’on écrase à l’aide du rouleau. D’abord en tapotant avec le rouleau puis en le faisant rouler entre 2 baguettes de l’épaisseur voulue (~ 8 mm), et en prenant soin de retourner régulièrement la plaque.

Il faut ensuite « estamper » la plaque dans le moule (un saladier ici). Pour cela, on appuie progressivement la terre à l’aide d’une éponge humide puis on finit avec une estèque souple.
L’excèdent de terre est coupé au couteau, il peut être réutilisé.
On répète l’opération 2 fois pour avoir nos 2 demi-sphères. Si l’on n’a pas 2 moules identiques, on peut faire la première moitié, la laisser sécher jusqu’à la consistance du cuir, la démouler, la couvrir de sacs plastiques pour arrêter le séchage, puis faire la 2ème moitié dans le moule.

Après une bonne demi-journée de séchage, on peut démouler les demi-sphères. Ce temps de séchage varie selon les conditions climatiques, l’épaisseur de plaques, la terre utilisée…
La terre doit être suffisamment dure pour ne pas s’affaisser, mais encore assez molle pour pouvoir coller les parties entre elles, et découper le chapeau.
Une fois démoulées, vous pouvez lisser un peu les sphères à l’aide d’un ébauchoir en bois ou d’une estèque.
Il faut alors coller les 2 parties entre elles. Pour cela, on strie la terre aux endroits de contact, puis on passe une couche de barbotine liquide (réalisée avec la même terre que celle utilisée pour la pièce et de l’eau).
Puis on applique les 2 parties l’une contre l’autre, et avec le doigt, où à l’aide d’un ébauchoir en bois, on reprend tout le tour, au niveau de la jonction, en rabattant la terre d’un coté sur l’autre.

Pour donner le galbe voulu à la boîte, on reprend la forme à la batte et à l’ébauchoir en bois.
On peut alors découper le couvercle, au couteau ou avec une aiguille (pour ne pas avoir de mauvaise surprise, on a pris soin de tracer la découpe au préalable avec la pointe du couteau).
Une fois la découpe faite, il faut reprendre les bords avec le doigt pour avoir un aspect net à l’interface entre la boîte et son couvercle.
Il faut également reprendre à l’intérieur de la boîte la jonction entre les 2 demi-sphères, comme on l’a fait pour l’extérieur, en rabattant la terre d’un côté sur l’autre.

Allez, il est temps de mettre un poulpe sur cette boîte !
La tête est un morceau de terre « pincé » avec le pouce pour en faire une boule creuse. Pour la coller, il faut strier son emplacement sur la boîte avec la pointe d’un couteau, puis l’enduire de barbotine liquide, avant d’y appuyer fermement la future tête du poulpe.
Il en a va de même pour coller les 8 tentacules de l’animal : striage, barbotine, on appuie. Ils sont faits avec de petits colombins roulés sur une planche en bois.
Pour chaque tentacule, tout le long de celui-ci, il faut reprendre sa jonction avec la boîte à l’ébauchoir, pour que ce soit bien net.
Il ne reste plus qu’à coller les 2 yeux (toujours la même méthode pour coller), 2 petites boules de terre avec un petit trou fait à l’aide d’une pique en bois.

Selon la méthode de décoration envisagée, on peut texturer la surface de la boîte, ou bien, comme ici, la polir à l’Agathe, afin de lui donner un aspect le plus lisse possible.

Le poulpe est prêt pour la décoration puis la cuisson, que vous découvrirez dans de prochains articles sur le site !

Façonnage - Le Poulpe

Une réflexion au sujet de « Façonnage – Le poulpe ! »

  1. Merci pour vos précieux conseils ! Je vais tenter d’en faire une . Cette boite est vraiment jolie et très ludique ! Merci pour votre partage ! C’est rare ! Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *