Tortue Raku

Le Raku et le Raku nu

Le Raku est une méthode de cuisson développée au XVIème siècle au Japon.
Elle était liée à la philosophie du ‘zen’ et servait à la fabrication de bols pour la cérémonie du thé.

Le Raku « moderne », ou contemporain, est une technique particulière de cuisson d’émail, visant à obtenir des craquelures (ou tréssaillures) noires à la surface de l’émail.
Les pièces sont tout d’abord biscuitées dans un four électrique, puis émaillées.

Une deuxième cuisson « rapide » est alors effectuée. Lors de celle-ci, les pièces sont sorties du four à chaud (entre 900° et 1000°) et enfouies immédiatement dans la sciure de bois.
Le choc thermique fait apparaître de fines craquelures à la surface de l’émail, lesquelles sont alors noircies par l’enfumage dans la sciure.

Pour réaliser nos Rakus, nous avons (comme de nombreux potiers !) fabriqué un four à gaz à partir d’un bidon métallique de 200 litres, isolé intérieurement par une couche de laine céramique.
Ce type de four permet de facilement atteindre les 1000°, température à laquelle nous faisons un pallier de 10 minutes afin d’homogénéiser la température dans le four et les pièces, et d’assurer un nappage correct de l’émail.
Nous ouvrons alors le four, et à l’aide de pinces, sortons les pièces à l’air libre, avant de les enfermer dans une cantine métallique au fond de laquelle nous avons étalé un lit de sciure.

Lors de sa sortie à l’air libre, chaque pièce peut casser à cause du choc thermique subit. La présence de chamotte dans la terre lui permettra de mieux résister à ce choc.
Mais ce bruque refroidissement permet également d’obtenir les craquelures escomptées dans l’émail !